8/08/2009

Los orígenes del boulevard Pasteur

Allá por 1870, toda esta futura región del Bulevard y sus alrededores presentaba el aspecto de un gran huerto llamado la Huerta del Señor Frasquito el Sevillano. Este, en una época en que los terrenos no tenían casi ningún valor en Tánger, fue adquirido por un residente español, Sr. Antonio Nuñez Reina, tio de la Sra. Esperanza Orellana, propietaria del teatro Cervantes.


Después de la derrota de Trafalgar, en 1805, por el Almirante Nelson, el Sr. Nuñez Reina alcanzó, al parecer, en una barca de remos, el refugio del puerto de Tánger. A él también se debe la construcción de la primera residencia extramuros de nuestra ciudad, en 1811 y que pocos tangerinos conocen: un pabellón de una sola planta, de estilo europeo, situado debajo de lo que hoy es el mirador del Bulevard y cuya fachada, que da sobre el patio lateral del Teatro Cervantes, está disimulada y pasa totalmente desapercibida a la vista de los pasantes.

El precio que el Sr. Nuñez Reina pagó por la compra de esa gran huerta apenas si llegó a los 25 duros (125 pesetas). Muy contento por esta adquisición en donde la naturaleza reinaba por excelencia, esta muy antiguo y primer propietario, de lo que sería el Bulevard y su región, pasaba la mayor parte del tiempo en su huerta en donde el cultivo de frutos y legumbres, en ciertos sitios, le aportaba buenos beneficios.

Datos están tomados de:
Le Boulevard Pasteur
Isaac Assayag
Edit Marocaines et Internationales
11 Av de Rabat, Tánger
Janvier 1978

C'est l'artère principale de la ville nouvelle. Long d'environ 350 mètres, on trouve sur le Boulevard Pasteur, boutiques, cafés, restaurants, librairies, maison de la presse, banques, hôtels, une terrasse avec vue sur le Détroit, cireurs de chaussures, des bazars d'artisanat marocain et une des dernières synagogues de Tanger.

Ce boulevard est situé sur un plateau, dans un endroit considéré autrefois éloigné de la ville et, où à la fin du siècle dernier, se trouvait un grand potager entouré de dunes de sables.

La première construction du futur boulevard date de 1909. Il s'agissait d'un muret, haut de 70 centimètres, pour permettre aux caravanes et autres voyageurs d'avoir ce qui s'appelle aujourd'hui une "aire de repos". Ce mur, détruit dans les années 60, est remplacé par une terrasse (mirador) qui plonge sur le port, s'ouvre sur le détroit de Gibraltar, et permet par temps clair de saisir des yeux les côtes d'Espagne.

Le premier bâtiment est construit en 1910. Il s'agit de la Maison de la Dette Marocaine (Dar Essalaf), qui se situe au milieu du futur boulevard. L'artère prend dès lors le nom de "Boulevard de la Dette". Cette maison existe toujours au numéro 23et après que l'administration internationale eut installé ses bureaux, elle héberge aujourd'hui la Délégation du Ministère du Tourisme ainsi qu'une importante bibliothèque léguée à la ville par Sidi Abdellah Guenoun, fondateur de la première école marocaine à Tanger et premier gouverneur de la ville après l'indépendance.

Les premiers bâtiments d'habitations font leur apparition au début des années 20. De jeunes palmiers sont plantés de chaque côté de la chaussée. Ils seront remplacés par des arbustes en 1945, avec un seul rescapé qui est à proximité de la terrasse, aux abords de la place de France.

Au début de la période internationale (1924), la ville sort de ses murailles et le Boulevard prend le nom de "Pasteur" et devient un endroit chic et un lieu de promenade à la mode. Les boutiques et les banques délaissent le Petit Socco et ses environs pour le nouveau Boulevard.

Aujourd'hui le Boulevard Pasteur reste un axe important de Tanger. Des petits immeubles de 5 à 6 étages prennent la place des anciennes villas ou des bâtiments des premiers jours. Mais l'aspect du boulevard ne change pas; la plupart des cafés ont gardé leur ancien nom, des enseignes de magasins ou boutiques (KENT, LAL, DASWANI…), disparus depuis de nombreuses années, sont toujours là pour rappeler un passé qui fait la fierté des Tangérois.

Le boulevard Pasteur prolongé d'un coté par l'Avenue Mohamed V et de l'autre par la rue de Belgique est toujours le lieu de promenade préféré des Tangérois, celui ou on va "voir" et se "montrer".

Une visite qui s'impose : La célèbre librairie des Colonnes 54 Boulevard Pasteur, Tel/Fax: 93 69 55 où sont disponibles de très nombreux livres sur Tanger (en français, arabe, espagnol ou anglais)

1 comentario:

  1. Vivo en Móstoles (Madrid) y acabo de encontrar un libro antiguo en un marcador de páginas, con un anuncio de Martini por un lado y pone por el otro: "Librerie de Kolomna 54, Boulevard Pasteur Tel: 69-55 TANGER"

    ResponderEliminar